Chroniques EP

Final Squeak dans l’émission Night Groove du 06-12-2013 ! (à 6 minutes)

La Scène Bourguignone :  par JP

Peut-on, en France, faire du funk, sans avoir l’air ridicule? A fortiori du funk à l’ancienne, du genre que pratique à l’heure actuelle des groupes ricains comme Sharon Jones and The Dap Kings. Voilà une question qui peut paraître de prime abord aussi sotte que grenue. Seulement, on est en droit de se la poser, tant le manque de groove semble être une maladie génétique dans nos contrées.

Les huit mâconnais de Final Squeak tombent à pic pour répondre à cette question. Par l’affirmative. En un Ep et 6 petits titres, le gang des Final Squeak réussit à s’imposer comme un groupe sur lequel il faudra compter, réussissant à payer le tribu aux grands noms du genre tout en insufflant une bonne dose de modernité, que ce soit par les sonorités crunchy de certaines guitares (le plan JamesBondesque de What You’re Waiting For ou le solo de l’introductif et bien nommé Help Us Groovin’ – comme disait Eryka Badu : “The booty don’t lie !”) ou par des rythmiques basse-batterie un peu plus appuyées que dans le funk “classique”. Les guitares cocottent, ça sent bon la sueur et la fête, les cuivres loopent en zigzag mais ne se trompent jamais de fill (le solo de No Way Out !), l’hammond et le clavinet rendent marteau, bref, c’est à une véritable revue à laquelle nous assistons. L’affaire se mute parfois en une musique plus soul jazzy, comme sur le refrain de Move On, mais c’est pour mieux rebondir et laisser place à un solo de rhodes aux accents éminemment funky. Pas de prisonniers, pas de quartiers, tout est fait pour vous faire bouger, la voix chaude (ou plutôt les voix, par un beau travail de choeurs) de Marie apportant la sensualité et l’énergie supplémentaire.

Il faut dire que le groupe est servi par une production nickel chrome de Bichon du studio Sonovore. Directe et profonde, elle met parfaitement en valeur les compos de la formation et leur potentiel live. Du beau boulot qui place d’emblée les Final Squeak du côté des pros. On attendra donc un album pour savoir si le groupe confirme ce premier essai parfaitement réussi et s’il saura proposer d’autres couleurs à son funk soul.

JP

http://www.lascenebourguignonne.com/final-squeak.html 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :